Actualités
© Patrick Dagonnot

29 septembre 2016

Frédéric Valletoux,
réélu président de la FHF

Président de la FHF depuis 2011, le maire LR de Fontainebleau, fort d’un bon bilan, devait être réélu sans adversaire le 28 septembre dernier. C’était sans compter la candidature surprise du neurologue du CHU de Grenoble, ancien député PS de l’Isère entre 2012 et 2015, Olivier Véran, qui à 36 ans, a tenté de déboulonner le président sortant.

Et… a failli réussir son pari. Car ce mercredi 28 septembre, 34 administrateurs de la FHF se sont portés sur Frédéric Valletoux contre 29 sur Olivier Véran. 5 petites voix de différence dont celle du député PS Jean-Louis Touraine qui n’a pas voté pour son « camarade » socialiste préférant faire alliance avec Frédéric Valletoux pour mieux devenir son…1er vice-président.

Courte, cette campagne a été aussi ici ou là violente. Notamment lorsque David Gruson, le délégué général qui de notoriété publique soutenait le président sortant, a été l’objet de lettres anonymes adressées à certains administrateurs. Ambiance…

Beau joueur, Olivier Véran a salué la victoire de son adversaire. Frédéric Valletoux, lui, a préféré transformer sa victoire en arme politique. Dès ce matin, l’Opinion titrait « le pied de nez des hôpitaux publics à Marisol Touraine ». Il faut dire que Frédéric Valletoux étant un soutien patenté d’Alain Juppé, sa réélection pour un 3ème mandat à la tête de la FHF fait de facto de lui un possible Ministre de la Santé d’un Juppé président. Quant à Olivier Véran, à seulement 36 ans, il a posé de sérieux jalons pour la prochaine élection à la FHF.


Retour aux actualités