Actualités
© Julien Eichinger - Fotolia

8 juillet 2016

Ubérisation de l’aide à domicile :
menace ou opportunité ?

Du transport au tourisme en passant par la vente, le phénomène d’uberisation ne s’arrête plus et bouleverse tout sur son passage à chaque fois qu’il s’attaque à un nouveau marché. Menace ? Opportunité ? Quel regard porter sur cette révolution qui approche à grand pas le secteur de l’aide à domicile ?

La montée en puissance des travailleurs indépendants, l’équipement croissant des foyers en connexion internet et la démocratisation des smartphones et tablettes ont donné naissance à de nouveaux modèles de services qui mettent directement en relation l’offre proposée par des travailleurs indépendants et la demande des usagers. Le développement de ces modèles, appelé « uberisation », tient son nom de la startup américaine Uber, qui remet en cause depuis plusieurs années le secteur des transports. L’aide à domicile pourrait bien être le prochain secteur sur la liste.

Le domicile n’y échappera pas

Sur le territoire national, l’uberisation a déjà commencé avec le secteur du nettoyage, sur lequel quelques startups nationales se sont lancées. Mais le secteur de l’aide à domicile, et notamment à destination des personnes âgées, en revanche, n’est pas prioritaire pour ces startups pour le moment. Et ce pour plusieurs raisons.

La régulation stricte du secteur est un premier frein à ce développement. A l’opposé des marchés anglo-saxons qui ont déjà vu naitre de nombreuses initiatives de services à domicile uberisés, en effet, les règles et les contraintes du marché français tiennent à l’écart ces outsiders pour le moment.

Autre frein : la barrière technologique, qui rend les personnes âgées peu réceptives aux méthodes de communication de ces startups … Mais tout ceci n’est qu’une question de temps. Le secteur du domicile ne sera pas épargné par ce qui est aujourd’hui une tendance lourde de l’économie et de la société en général. Alors autant ne pas fermer les yeux et essayer d’anticiper ce « monstre » qui approche à grand pas.

Le grand méchant loup

La révolution en marche remet en question les codes établis et laisse apparaitre de nombreuses menaces. La première est la déprofessionnalisation. L’uberisation du secteur ouvrira les portes de ce dernier à une masse de travailleurs indépendants moins qualifiés que les aidants professionnels déjà en place. Cela a en effet été le cas pour Uber qui a permis l’arrivée sur le marché de chauffeurs indépendants qui n’ont pas besoin d’acquérir une licence comme les chauffeurs de taxis traditionnels. Difficile à digérer pour un secteur qui s’est tant battu pour sa professionnalisation et la reconnaissance de ses acteurs.

Mais ces nouveaux travailleurs indépendants sont eux aussi lésés par leur propre système. Avec des avantages salariaux et sociaux différents et un pouvoir de négociation amoindri, ces travailleurs qui arrivent en masse ne sont pas très bien lotis. Non loin derrière, on cite d’autres effets pervers tels que la pression induite sur les modèles économiques touchés ou encore les effets sur la collectivité avec une part importante des revenus qui échappent à la fiscalité.

Mais avant de crier au loup, il convient de se demander quelles opportunités se cachent sous cette évolution? Comment en tirer profit ? Comment les acteurs du secteur peuvent-ils attaquer, réagir, innover avant qu’une startup qui n’existe pas encore ne le fasse ?

Les 7èmes Assises Nationales de l’Aide à Domicile vous proposent de débattre ensemble de ces questions les 19 et 20 septembre à Paris ! N’attendez plus, inscrivez-vous et venez contribuer au débat !

Téléchargez ici le programme complet et le bulletin d’inscription


Retour aux actualités