Actualités
26 septembre 2011

50 millions d’euros pour l’aide à domicile

Roselyne Bachelot l’a confirmé aux 2es Assises nationales de l’aide à domicile : 50 millions d’euros seront alloués aux services d’aide à domicile en difficulté. Et la ministre des Solidarités a détaillé les conditions d’attribution.  

« Je suis en mesure de vous confirmer que nous venons de décider la création d’un fonds en faveur des services à domicile qui sera hébergé par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA). Il sera doté de 50 millions d’euros qui s’imputeront directement sur le budget de l’Etat, et non au détriment d’autres acteurs du secteur médico-social. » C’est sur un ton martial que la ministre des Solidarités a annoncé que cette fois, c’était sur, 50 millions d’euros allaient être alloués au secteur. Mais pas question d’un chèque en blanc, a prévenu Roselyne Bachelot : « Je souhaite que ces 50 millions d’euros soient utiles, c’est-à-dire qu’ils s’accompagnent du retour à l’équilibre des services en difficulté. »

Et elle a détaillé la procédure : « Dès le début de l’année 2012, une première tranche de 40 millions d’euros sera déléguée aux ARS. A ces dernières, je vais demander, avec le soutien des services déconcentrés de l’Etat et, je l’espère, le concours des conseils généraux, de travailler à l’étude des dossiers qui seront remontés. Une seconde délégation, de 10 millions d’euros, aura lieu une fois que les besoins de l’ensemble des ARS auront été identifiés. Cette réserve de 20% de la somme totale du fonds constitue une sécurité : elle permettra de compenser des demandes plus fortes que prévues dans certains territoires. »

Une annonce accueillie fraîchement par les fédérations d’aide à domicile, présentes aux 2es Assises nationales de l’aide à domicile, Emmanuel Verny, directeur général d’UNA, craignant par exemple une énième usine à gaz et s’interrogeant sur l’opportunité de confier cette enveloppe aux ARS…  


Retour aux actualités