Actualités
© snowing12 - Fotolia

30 avril 2018

Clarification du statut de l’Idec
5 missions sont envisagées

paru dans Le Journal du Médecin Coordonnateur

Toujours soucieuses de voir le statut des Idec reconnu par la loi, la Ffidec a proposé 5 missions cadrant les activités des Idec. Une initiative qui vise notamment à favoriser les relations des Idec avec les médecins coordonnateurs et les directeurs d’Ehpad.

Certes, la Fédération française des infirmières coordonnatrices (Ffidec) peine toujours à mobiliser les IDEC partout sur le territoire malgré ses multiples appels, notamment dans le cadre des Assises nationales de la profession. Oui, elle souffre toujours du silence des pouvoirs publics qui, malgré la publication de plusieurs rapports récents sur le secteur, ne fait pas grand cas des revendications des infirmières.

Mais ce n’est pas pour autant que la Fédération baisse les bras, bien au contraire. Celle-ci est même en train de passer à l’action. Interrogée par le quotidien en ligne Gérontonews, le 13 mars dernier dans le cadre des Assises nationale des Ehpad, Blandine Delfosse affirme travailler sur un référentiel de certification de la profession qui devrait reposer sur 5 missions de l’Idec à l’image des fameuses 13 missions du médecin coordonnateur.

La première mission qui entrerait dans les attributions des infirmières coordonnatrices est d’égaliser et coordonner la production de soins dans un souci de continuité et de qualité. La deuxième est de contribuer au déploiement de la politique institutionnelle au regard du cadre réglementaire défini par nos instances. La troisième mission est de gérer les ressources humaines et de manager les équipes, la quatrième de garantir la production de bonnes pratiques gériatriques et enfin la cinquième mission est de promouvoir et coordonner les partenaires de la filière gérontologie dans une dynamique de mutualisation de moyens et de collégialité. La Fédération a déjà envisagé les compétences et les activités qui correspondent à chacune de ses missions afin de pouvoir strictement les évaluer. A noter que celles-ci devront se situer en complémentarité avec celles du médecin coordonnateur.

Quelles seront les suites de cette première tentative de clarification du statut ? La ­FFIDEC devra encore peaufiner ce document avant de la soumettre à la profession dans le cadre de plusieurs rencontres de la profession, le 14 juin à Nantes (voir encadré), puis le 19 octobre à Lyon. Elle souhaite également se rapprocher des fédérations de médecins coordonnateurs et de directeurs d’Ehpad, des partenaires essentiels pour les Idec au sein des établissements entre juin et septembre. Il sera ensuite temps d’interpeller les pouvoirs publics pour donner à ses différents ­travaux une réalité législative.

 

Une journée pour mobiliser en région

Afin de mobiliser plus largement les infirmières coordonnatrices, et de mettre en débat ses travaux sur la clarification du statut de la profession, la FFIDEC organise le 14 juin à Nantes en partenariat avec Trilogie Santé, sa première journée interrégionale des infirmières coordonnatrices. Seront notamment évoquée l’avenir du métier d’Idec mais également de nombreux thèmes chers à la profession comme le management, le recrutement, la gestion des conflits.

Une conférence plénière portera sur les soins palliatifs et la législation sur la fin de vie et les différentes façons de travailler en réseau dans ce cadre. Enfin, des initiatives innovantes et des « success-stories » régionales seront mises en valeur et primées pour certaines dans le cadre de cette journée. Une rencontre similaire aura lieu le 19 octobre à Lyon.

Pour plus d’informations : http://ffidec.fr/


Retour aux actualités