Actualités
Légende photo : L'installation du comité national de pilotage sur la refondation des services d'aide et d'accompagnement à domicile, le 3 juillet à Paris - © ADF

4 juillet 2013

Le blanc seing de l’État à la refondation de l’aide à domicile

Hier, s’est tenu le premier comité national de pilotage « refondation des services d’aide et d’accompagnement à domicile » réunissant l’Assemblée des départements de France, les fédérations professionnelles… et l’État, qui rejoint ainsi le chantier lancé, dès 2010, par les conseils généraux et les professionnels du domicile.

Le 22 septembre 2011, l’Assemblée des départements de France et 14 grandes fédérations professionnelles d’aide à domicile signaient un accord pour expérimenter de nouvelles modalités de tarification et de contractualisation, après plus d’un an de discussion.  A l’époque, l’État se contente de regarder cette initiative du coin de l’œil. Et lors des Assises nationales de l’aide à domicile, en octobre 2011, la direction générale de la cohésion sociale, représentée alors par Aude Muscatelli, s’énerve même de la pression des nouveaux partenaires qui veulent que l’État reconnaisse leurs travaux.

Presque deux ans plus tard, Michèle Delaunay et Marie-Arlette Carlotti, ministres déléguées respectivement chargées des personnes âgées et des personnes handicapées, installent, au siège de l’ADF – tout un symbole, donc, Michèle Delaunay souhaitant même « rendre hommage au long travail que vous avez fait dans ces lieux » –  le comité national de pilotage « refondation des services d’aide et d’accompagnement à domicile ». Ce comité est d’abord chargé de recenser les travaux engagés dans les départements. A ce jour, une dizaine de conseils généraux travaillent aux expérimentations ADF, mais aucun sur l’expérimentation dite Igas/IGF lancée très tardivement et un peu en catastrophe par l’État (lire ici et ). A l’isue de cette analyse des pratiques, le comité doit en dégager les points positifs et négatifs. Afin de proposer des pistes à la fois pour la future loi d’adaptation au vieillissement de la population et pour la conférence nationale du handicap.


Retour aux actualités