Actualités
10 novembre 2011

Le contrat libéraux/Ehpad toujours en débat

Il a encore beaucoup été question du contrat de coordination, lors des 9es Assises nationales du médecin coordonnateur, le 8 novembre à Paris. La forme de ce contrat heurte encore certains libéraux, même si, sur le fond, les résistances s’amenuisent.  

 

« Il faut se rendre compte que les médecins généralistes n’ont jamais, contrairement à leurs collègues hospitaliers, eu à signer de contrat. Ils  n’ont absolument pas cette culture ! » Précision utile du Dr Gérald Galliot, responsable du dossier Ehpad à la CSMF, premier syndicat de praticiens libéraux, lors des 9es Assises nationales du médecin coordonnateur, le 8 novembre à Paris.

Ceci explique en grande partie la résistance, encore, de certains libéraux, à accepter la contractualisation, inscrite dans la réglementation depuis décembre dernier, entre les médecins (et kinés) libéraux intervenants en Ehpad et les établissements. Le Dr Philippe Marissal, président du Syndicat national des généralistes intervenants en Ehpad (SNGIE), reste l’un de ces farouches opposants. C’est d’abord le mot « contrat » qui le choque. « Parlons alors de convention, convient le Dr Stephan Meyer, vice-président de la Ffamco-Ehpad, fédération qui a défend ardemment cette nouvelle disposition. Car il s’agit avant tout d’organiser ensemble la bonne prise en charge de la personne âgée. »

Mais, plutôt qu’un document liant le médecin et l’établissement, le Dr Philippe Marissal préfèrerait l’idée de « convention territoriale », comme cela se pratique à Annecy, réunissant l’ensemble des acteurs sur un bassin de santé, qui s’entendraient pour améliorer la prise en charge globale des résidents d’Ehpad.

Cela dit, malgré tout, les divergences entre les pro et les anti contrat de coordination sont de plus en plus ténues, depuis que toute référence à la rémunération a été sortie du document, et que la loi Fourcade est passée par là. Cette loi, qui complète certaines dispositions de la loi Hôpital Patients Santé Territoires (HPST) lève en effet toute ambigüité pour ceux qui craignaient une possible requalification de l’intervention des généralistes en activité salariée.

Les Assises nationales du médecin coordonnateur sont un événement organisé chaque année par le Journal du Médecin Coordonnateur. Retrouvez, dans le prochain numéro du Journal du Médecin Coordonnateur, tous les débats et toutes les photos de la 9eédition (https://www.ehpa.fr/index.php?action=presse).

Légende photo : Dr Stephan Meyer, vice-président de la Ffamco-Ehpad, et Dr Philippe Marissal, président du SNGIE, lors des 9es Assises nationales du médecin coordonnateur, le 8 novembre à Paris.  


Retour aux actualités