Actualités
© Patrick Dagonnot - EHPA Presse

27 mars 2014

Les deux bonnes nouvellesde Michèle Delaunay

Alors que les observateurs se perdent en conjectures sur le probable remaniement ministériel, Michèle Delaunay occupe le terrain. Elle a annoncé hier "deux bonnes nouvelles", l'une pour les Ehpad, l'autre pour son programme Monalisa. Et elle défend aujourd'hui l'emploi du secteur avec la présentation du Plan métiers.

C’était complètement inattendu et Michèle Delaunay avait l’air elle-même étonnée ! La ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie a annoncé hier l’octroi, pour les Ehpad, d’une enveloppe supplémentaire de 17 millions d’euros destinée à la médicalisation.

Cela fera donc en tout 147 millions d’euros pour la médicalisation en 2014, puisque les 17 millions d’hier s’additionnent aux 130 millions d’euros prévus jusqu’ici par l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam), dans la loi de financement de la Sécu 2014.

Cette bonne surprise arrive alors que la circulaire budgétaire, actuellement dans les tuyaux, doit sortir incessamment sous peu.

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, la ministre a également annoncé que la Caisse des dépôts allait investir 300 000 euros par an pendant deux ans pour la mobilisation nationale contre l’isolement des âgés (Monalisa). Ce qui donnera, espère Michèle Delaunay, des idées aux entreprises qui chercheraient où placer leurs deniers destinés au mécénat.

Enfin, Michèle Delaunay a confirmé qu’elle présenterait bien son projet de loi au Conseil des ministres du 9 avril. « Quoi qu’il arrive… »

En tout cas, la ministre continue aujourd’hui ses annonces, avec la présentation du tant attendu “Plan pour les métiers de l’autonomie” et surtout la signature, en présence du banc et de l’arrière banc du secteur, c’est-à-dire des fédérations d’établissements et d’aide à domicile, mais aussi des partenaires sociaux et des organismes collecteurs agréés (Opca), et de trois autres ministres, de l’accord pour l’engagement pour le développement de l’emploi et des compétences (Edec) dans le domaine de l’autonomie.

L’objectif de cet Edec, en fait un accord conclu entre l’Etat et les organisations professionnelles ou interprofessionnelles d’un secteur, est d’anticiper les effets sur l’emploi des mutations économiques, de prévenir les risques d’inadaptation à l’emploi des actifs occupés et de répondre aux besoins de développement des compétences des salariés comme des entreprises. C’est en tout cas la définition qu’en donne le ministère de l’Emploi.

Plus de détails dans vos prochains magazines, le Mensuel des Maisons de Retraite et le Journal du Domicile.
S’abonner aux revues, c’est ici.


Retour aux actualités