Actualités
© Frédérique Josse - EHPA Presse

25 avril 2013

Michèle Delaunay, « bonne fée »au conseil de la CNSA

 C'est avec plusieurs « bonnes nouvelles » que Michèle Delaunay, ministre des Personnes âgées et de l'Autonomie, a clôturé le Conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), le 23 avril.

C’est pour distiller ses « annonces, comme autant de bonnes nouvelles, une denrée rare » dont elle n’est pas peu fière, que la ministre des Personnes âgées et de l’Autonomie s’est attablée, ce mardi 23 avril, avec les journalistes et des membres du Conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Le Conseil venait le matin même de voter à l’unanimité son rapport d’activité 2012, dont les préconisations s’axent sur « la continuité des parcours de vie ». La CNSA y insiste notamment sur la nécessité d’un « décloisonnement institutionnel et de lever les obstacles tarifaires et juridiques à une bonne articulation des interventions de différents professionnels », afin de créer un véritable continuum dans la prise en charge des personnes en perte d’autonomie.

Des crédits pour les établissements

La ministre a tenu à « le souligner, et en gras, dans un contexte budgétaire extrêmement contraint, le gouvernement fait de la politique de l’âge et du handicap une priorité ». Pour preuve, une série d’annonces en mesure de satisfaire les acteurs du secteur.

Une sous-consommation en baisse :

La sous-consommation serait passée de 245 millions en 2011 à 189 millions en 2012, « soit une baisse de 25% », s’est félicitée la ministre, pour qui, toutefois, la « lutte continue [ …] Chaque euro voté doit être dépensé ». Une victoire obtenue grâce à une petite fessée donnée aux agences régionale de santé, à savoir « des lettres pleines d’autorité et de sévérité », a laissé entendre Michèle Delaunay, qui en a donc profité pour remercier les ARS d’avoir « jouer le jeu ». Et d’ajouter que la campagne budgétaire des ARS a été avancée d’un mois et demi afin d’accélérer encore la consommation des crédits : « un motif d’amélioration pour l’année à venir », pour Michèle Delaunay.

100 millions pour la médicalisation des établissements :

– 15 millions redéployés au titre de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) 2013, qui viennent s’ajouter aux 147 millions d’euros déjà débloqués à l’occasion du projet de loi de financement de la Sécu, pour 2013. « Au total, cela fait 162 millions d’euros, qui correspondent à la création de 6 000 à 8 000 emplois », a expliqué la ministre.

– 85 millions d’euros débloqués par « anticipation d’engagement » des négociations des conventions tripartites, afin que les établissements puissent embaucher du personnel dès janvier 2014.

Un plan d’aide à l’investissement (PAI) reboosté :

– 120 millions d’euros pour le plan d’aide à l’investissement, piochés dans les réserves de la CNSA

– 20 millions pour apurer les dettes du gouvernement précédent dans le cadre des contrats de projets État-région (CPER).

« Par effet de levier, au total, ce sont 720 millions qui seront mobilisés à destination d’environ 200 établissements pour réaliser des travaux de modernisations importants, comme transformer une chambre de deux lits à des chambres individuelles » a expliqué Michèle Delaunay. Une aide à l’investissement qui contribuera à diminuer le reste à charge des personnes, ajoute Michèle Delaunay, qui reconnaît être encore en pleine concertation avec le secteur pour explorer toutes les pistes possibles, avant de statuer.


Retour aux actualités