Actualités
11 juillet 2011

Orthophonistes et maladie d’Alzheimer

La Fondation MédéricAlzheimers’est intéressée à la pratique des orthophonistes qui oeuvrent auprès des malades d’Alzheimer. Le volet qualitatif de cette enquête est passionnant sur la façon dont ces praticiens abordent la maladie et leurs patients.  

D’abord les chiffres. La Fondation Médéric Alzheimer a interrogé (1) 4 262 orthophonistes, dont 64% sont intervenus auprès de malades d’Alzheimer. Les orthophonistes sont d’abord des femmes (95%), de 43 ans en moyenne, en exercice libéral à 89%. 80% réalisent fréquemment des évaluations de la parole et du langage ou des fonctions cognitives. 60% d’entre eux interviennent aussi auprès de l’entourage familial, pour expliquer la maladie ou les comportements à adopter vis-à-vis de leur proche. Et 81% des orthophonistes, quand même, rencontrent des difficultés dans la prise en charge de ces malades (manque d’accès aux résultats médicaux, état de dépendance, etc.).

Justement, l’enquête qualitative – basée sur 380 témoignages de praticiens – montre à quel point il est difficile, mais passionnant, de travailler auprès des malades d’Alzheimer. Selon la Fondation Médéric Alzheimer, « les orthophonistes semblent avoir une conscience particulièrement aiguë de leurs limites vis-à-vis des spécificités de la prise en charge. Ils estiment pourtant les interactions avec le malade et son entourage souvent riches ». La Fondation relève aussi que « la force de leurs propos se manifeste dans leurs interrogations notamment au sujet de l’adhésion/opposition du malade aux séances, ou quant au moment et à la manière opportuns de mettre fin au suivi orthophonique ».

Pour vous abonner à la Lettre de l’Observatoire de la Fondation Médéric Alzheimer : www.fondation-mederic-alzheimer.org

(1) En partenariat avec la Fédération nationale des orthophonistes et l’Union nationale pour le développement de la recherche et de l’évaluation en orthophonie (Unadreo).  


Retour aux actualités