Actualités
6 juin 2018

Tenir la route

paru dans Le Journal du Domicile

Plus personne ne minimise l’importance du vieillir chez soi, plébiscité par plus de 80 % des Français : ni les groupes d’EHPAD, ni les réseaux de services à la personne, ni les grands opérateurs de service public, ni les acteurs de la silver économie, ni même le gouvernement qui a bien identifié les enjeux du vieillissement à domicile. Les associations représentant les personnes âgées et les professionnels historiques du secteur peuvent s’en réjouir, du moins sur le principe.

Parce que dans les faits, le grand système de prise en charge de la dépendance à domicile, innovant, de qualité, équitable géographiquement et viable économiquement, est encore à construire. Les fondements de ce système sont bien présents mais il reste inachevé du fait, en résumé, de la dispersion des acteurs, du sous-financement chronique, de l’hétérogénéité des politiques départementales ou encore d’une filière métier qui reste largement à consolider.

On pouvait espérer de la feuille de route d’Agnès Buzyn le début d’une nouvelle donne. Il faudra se contenter de quelques mesures périphériques et des 50 millions d’€ annuels quasi-habituels pour éviter l’effondrement d’une partie du secteur. Le domicile n’est donc clairement pas la priorité d’un plan qui vise d’abord à éteindre l’incendie des EHPAD. Mais à n’agir qu’en curatif, on n’anticipe pas les crises à venir et le domicile pourrait bien en connaitre une à son tour.

Nous attendons donc avec impatience une suite à ces premières petites mesures gouvernementales, avec déjà une étape dans les mois qui viennent qui sera la restitution des travaux du comité de pilotage DGCS – CNSA. Mais nous n’attendons pas les bras croisés. Nous préparons comme chaque année, et avec une ambition toujours renouvelée et amplifiée, nos assises nationales de l’aide à domicile. Vous recevrez dans quelques jours le programme de cette 9ème édition, qui aura lieu les 27 et 28 septembre prochains à Paris.

Nous espérons que vous le trouverez prometteur car tous les sujets majeurs y seront abordés et les acteurs clés, politiques comme opérationnels, y seront présents : ministère, CNSA, Assemblée des départements de France, parlementaires, fédérations professionnelles, opérateurs de l’aide et de soins à domicile, entreprises technologiques, experts du secteur et du vieillissement… Car ce n’est qu’à travers une démarche collective et pro-active que nous pourrons ensemble réfléchir à la véritable feuille de route du secteur et tenter d’infléchir les politiques qui la façonnent.

 


À LIRE AUSSI

Retour aux actualités