Actualités
20 juillet 2011

Trop de rapports tue les rapports…

On en a compté au moins 12 ! 12 rapports dans le cadre du débat sur la dépendance, qu’il convient évidemment d’avoir lu pour être bien éclairé au moment des choix politiques, à la rentrée. Allez, courage !  

Les quatre groupes de travail réunis sous la houlette de Roselyne Bachelot ont tous remis leur rapport. Rapport Ratte, rapport Charpin, rapport Fragonard, rapport Morel. 4 !

En juin, le Conseil économique, social et environnemental répondait à la saisine du gouvernement, en publiant un rapport coordonné par Yves Verollet (CFDT). Et de 5.

Fin juin, c’était au tour de  Vincent Chriqui, un proche de François Fillon, de commettre au nom du Centre d’analyse stratégique (CAS) qu’il dirige, un rapport sur les comparaisons internationales. Et de 6 ! Le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie, présidé par l’excellent Denis Piveteau, a souhaité prolonger la réflexion initiée l’an dernier sur le lien entre dépenses de santé et vieillissement, en publiant un second rapport. Et de 7 !

Le Haut Conseil de la famille s’est également saisi du sujet de la dépendance à travers le prisme de la place de la famille dans la prise en charge de la dépendance. Et de 8 ! Quant à l’Observatoire de la parité, il traite actuellement de la question du « genre » dans la dépendance, question devenue une marotte pour Roselyne Bachelot. Et de 10 !

Au-delà des institutions gouvernementales, on lira deux autres rapports : celui de l’Assemblée des départements de France, rendu public mi-mai et qui formule une cinquantaine de propositions concrètes. Et celui du think tank de gauche, Terra Nova. Et de 12 !

A raison d’une moyenne de 60 pages par rapport, ce sont donc plus de 700 pages qu’il conviendrait de lire durant l’été pour être totalement au point sur la question. Soit l’équivalent de deux Harlan Coben et d’un Michael Connelly… A vous de choisir !  

Légende : Remise des 4 rapports ministériels, fin juin à Paris, en présence de Roselyne Bachelot et de sa secrétaire d'Etat, Marie-Anne Montchamp.


Retour aux actualités